In this section

Media Centre

media centre thumb

 

For all visa and consular services enquiries, please contact
consular.services
@afriquesud.net

 

 

 

Le Mémorial National et le Musée sud-africains

Bois Delville

Longueval, Somme

 

Le Mémorial National sud-Africain du Bois Delville a été inauguré le 10 octobre 1926 par la veuve du Président Louis Botha (1862-1919). C'est par une large et longue allée au gazon impeccablement entretenu, bordée de chênes (plantés avec des glands provenant d'Afrique du Sud en 1920), que l'on accède à ce monument dessiné par sir Herbert Baker. Situé en face du Cimetière du Bois Delville, il est constitué d’une pierre d'autel (inaugurée en 1952) portant des inscriptions en anglais et en afrikaans. Elle se trouve juste devant un arc de triomphe surmonté d'une statue en bronze, œuvre d'Alfred Turner, représentant Castor et Pollux (symbolisant l’unité dans sa diversité) tenant un cheval (l'Union Sud-Africaine). C'est derrière ce monument que se trouve le musée sud-africain.


Le Bois Delville représente, pour les Sud-Africains, le lieu du premier sacrifice. C'est, en effet, à cet endroit, qu'ils furent engagés pour la première fois dans un combat majeur sur le front occidental. Le 14 juillet 1916, une grande partie du village de Longueval fut reprise par les troupes écossaises de la 9ème division. Le 15 juillet, la brigade sud-africaine, composée de 4 bataillons, 3 153 hommes, reçut alors l'ordre de prendre et de tenir ce bois « coûte que coûte ». Sous le feu puissant de l'artillerie, des mitrailleuses et face aux contre-attaques allemandes, ces hommes vécurent un véritable enfer (Delville Wood sera d’ailleurs rebaptisé
Devil’s Wood, le bois du diable). Contraints de céder du terrain, ils n'étaient plus que 143 valides (1 080 auront été tués ou portés disparus, 1 735 blessés et les autres faits prisonniers, comme les 153 rescapés du 3ème bataillon encerclés dans la partie est du bois) quand ils furent finalement relevés le 20 juillet. Le 27, la 2ème division réussit à reprendre une grande partie du bois et à s'y maintenir jusqu'au 4 août. Il faudra attendre la fin de ce mois pour que le Bois Delville soit entièrement « nettoyé » de toute résistance ennemie par la 14ème division.
Aujourd'hui, la quiétude est revenue en ces lieux. Le visiteur peut se promener dans de larges allées, qui ont toutes reçu le nom de rues de Londres, d’Edimbourg, de Glasgow et du Cap (le Bois Delville sera définitivement dégagé le 15 septembre, grâce aux troupes britanniques, dont des Écossais). Quelques vestiges sont là pour nous rappeler que cet endroit fût un lieu de désolation : des vestiges de tranchées, un arbre criblé d'éclats - le seul à avoir survécu aux combats - et une stèle pour rappeler que, dans ce bois, le 20 juillet 1916, le caporal Joseph Davies et le soldat Albert Hill, tous deux appartenant au 10ème bataillon du Royal Welsh Fusiliers, ont obtenu la
Victoria Cross, pour leur bravoure au combat.

 

Le cimetière

 

Située face au Mémorial du Bois Delville, cette nécropole abrite 5 523 corps (5 242 Britanniques, 29 Canadiens, 81 Australiens, 19 Néo-Zélandais et 152 Sud-Africains). Alors que les combats dans le Bois Delville, du 14 au 20 juillet 1916, ont fait 1 080 morts ou disparus dans les rangs sud-africains, il est important de souligner que seuls 152 d'entre eux reposent dans ce cimetière. Certains ont été inhumés dans d'autres cimetières (environ 104 hommes succombèrent des suites de leurs blessures dans divers postes de secours de l’arrière), mais on estime que plus de 500 d'entre eux reposent toujours dans le bois.
Cette nécropole a été édifiée après l'Armistice. On a rassemblé là les tombes provenant de cimetières proches du champ de bataille, ainsi que des tombes isolées.

 

Le Musée

 

Érigé derrière le Mémorial du Bois Delville, ce musée, réplique d'un fort de la ville du Cap, et inauguré en 1986, se veut le symbole de la lutte des Sud-Africains aux côtés des Alliés au cours des différents conflits du XXème siècle : la Grande Guerre (Afrique et front occidental), la Seconde Guerre mondiale (Ethiopie, Lybie, Italie), et la Guerre de Corée. Des bas-reliefs en bronzeévoquent les grandes batailles auxquelles ont participé les troupes sud-africaines. L’un de ceux-ci porte le nom deSixième Jour: on y découvre, hagards, des rescapés des combats du Bois Delville au moment de la relève, l’après-midi du 20 juillet 1916. Mais ce musée propose également, pour chaque conflit, des vitrines où le visiteur peut découvrir armes et uniformes, mais aussi insignes et portraits de grands militaires sud-africains distingués par les plus hautes récompenses.

 

Mémorial National et Musée Sud-Africains, Bois Delville

5 Route de Ginchy

80360 Longueval

Tél : 03 22 85 02 17

www.delvillewood.com

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.